32 réflexions au sujet de « Forme 20 – D’une lettre à l’exquis bancal

 »

      1. Splash my…

        Actually, it’s not a cameo of PasPAR4 or whatever, but the ‘25 m chr’ of someone who has no personality at all!

         

        1. Lack of a lacrimal gland

          Thine eye is not an easy tongue!

          You may wish to think twice before seeing pockmarks on somebody, and so forth… So, by fish ones, as to push a head out of the water, do you mean c-&-b stories?

          I feel that & is only a surrogate, but what the f… unless for Splash, le retour?

          Because, while you are laughing at this new comment, I am going to ask you; is it a male-to-female fate to focuse on non-fictional real life accounts and practical aspects?

           

          1. Not exactly.

            As Eugenie would certainly say : ‘Ti ti ti ta ta ta ti ti ti’ are indeed the most certain impulses of my heart!

        2. Textual anxiety

          To Em
          eric the Doe and t
          he JQP as well).

          Parf
          aitement, c’est même,
          un mètre-nageur ! To A
          nita; Ex
          actly, eve
          n, he is – as
          a prick
          ly p
          ear – a l
          ifegu
          ard. (Pun in French : ‘a t
          ape mea
          sured at
          tendant’
          à la Duc
          hamp. T
          hat i
          s to s
          ay, no
          t a rest
          rain
          ed o
          ne
          .) bless
          ure liquide d
          u sable
          Dégainé par le vent tout l’espace couvert
          rêve appuyé à ses fLancs viscère où
          système pileux vertes berges peau glabre
           
          l’œil rejeté vers-viande plus ne serT
          île embryon tombé (
                                     )VENTre DE MER
          et LE fleuve au cordon mu|TIP|e [pbrise] 2
          l’ArBre
            /    //  /  / // // / / /      ///
              /  /  /     /   // /    /       / /
           .             .     .        to F#  .
                .            .               .     
                   .              .
          .
           
           
           
           
           
           
           
           
           
           
           
           
           
          !      !!         !    !!,      !     ! !        !
            !          !!       !     !   !!       !        !!,
          !          !!       !     !!  !       !        !!
            !!       !    !      !      !         !!    !…
           
          !!      !!         !  ! !      ! !    !          !!
            !        o  !!       !     !!   !       !   !     
            !!          !          ! o    !!   !!       ! !      !
          !   !   !!    !!      !      ! :         !    !! 
           
          !      ! o         !    !,      !     o !        !,
            !          oo       !!     ! o   !       oo        o-
           
           
           
           
           
           
           
           
           
           
           

          1. Ha
            nd and
            finger rhy
            mes

            And w
            hat a new ha
            ndymade b
            asket!
            Re
            aching t
            he bot
            _________________________
            _________________________
            _________________________
            _________________________
            _________________________
            tom of a de
            ep swim
            _________________________
            _________________________
            _________________________
            _________________________
            _________________________
            ming pool is n
            _________________________
            _________________________
            _________________________
            _________________________
            _________________________
            ot an eas
            y romp; G
            lyp
            he, per
            son
            alit
            y, or
            ch
            ar
            acter?
            _________________________
            _________________________
            _________________________
            _________________________
            _________________________

             

    1. Il Duce

      Attendez voir un peu, que je chausse l’arête de mon nez d’ego land (that is to say, la botte de mon visage) d’une paire de lunettes… Oui, en effet, vu d’ici, là comme ça Il Duce en crawler, c’est assez ressemblant !

       

          1. Plaît-il ?

            Cher Monsieur Costic, que j’aie ou non les prérequis que m’octroierait une lecture attentive des luxuriantes entrées de ce site Web consacré à l’art, à la photographie et à la poésie, est absolument secondaire, et je crains fort de ne pouvoir vous suivre… Pourriez-vous préciser votre pensée ?

             

  1. Oh ! Dieu ! ma chère amie, c’est une trahison !

    Thus T&T (as not in TXT) means ‘traits and types’?

    À émerillon : un bot est orienté par le seul flagelle d’un vilain petit robot postulant !

      1. Man
        datory equi
        pment

        En
        suit
        e, av
        ec de l
        a g
        lu
        ma
        ke it a sh
        ape poem 1
        ease, hand
        le with car
        e), an end
        joy.

        1. (but pl
        and re
        member t
        hat y
        our eg
        o is an inter
        nal star –
        not a de
        vice us
        ed in t
        he s
        port – wo
        man
        ly decla
        red to be
        unable
        as a star
        ting b
        lock.

    1. Persistez-vous par choix dans cette nébuleuse de la pensée ? À constater ce travers que vous cultivez de vous montrer abscons, il m’est pénible de redouter de vous le pire épistolaire, en conséquence de quoi je vous salue bien bas !

        1. Monsieur, je plains la face cachée d’une solitude affectée de disgracieux tics, et pousse plus tôt que prévue mes conclusions sur votre cas…

  2. Lifebuoy

    A textual body was drowning. Until the end, we don’t know what to think of it. Trying to grab with great urgency the fictional string, just say for now that, until the end, the text (and that is the ‘very fiction’) is using the ‘Y’ person. Then, it is droped for the ‘I’ one. Could the swimmer be saved? To sum up, there comes the moment where the typographics indentations are connoting a withdrawal; and that is the very detachment of the body self – and that becomes a bonus point. Starting up again with renewed vigor (the ‘I’ person), a new narrated material, a split-second before diving into the swimming pool, is still uncorporated. That is the very point of Couloir as I see it, and its coda is an unending, no conclusive one; here is no climax at all. (Is ‘Y’ being saved by ‘I’? I really do not know.) The swimming pool’s water is matching a lacy paper, or seeming like a bookmark for example, and not a toilet one, meaning a third-rate hack writer.

  3. Pourquoi une partie de mon précédent commentaire a-t-elle été modérée ? C’est la Sibérie, ici, ou quoi… Merci pour votre accueil, vraiment ! En quelques mots que vous effacerez (utilisez si ça vous chante les produits en liens, mais sachez que je n’ai aucun intérêt dans le site Web de TP), voici mon grief : répondre à une question, ce n’est quand même pas de l’huile de coude, et puis cela ne raye pas les dents ! Ben moi, comme dirait grand-mère Madeleine, je ne m’en remettrai plus qu’à mes propres produits d’entretien maison.

     

    1. Voici votre bout manquant

      « Ces héros qui posent sur les places de l’histoire, dites-moi donc qui les a conspués ?

      Ce charmant fragment manquant, Isis déjà ne l’avait elle pas cherché en vain ? Depuis, cela, José, pour rester polie, il passerait allègrement – divin bâton calamiteux relais vert de gris, qui est accessoirement la couleur du bronze au moyen duquel sont coulées les statues de ces célébrités à dormir debout – de main en main…

      Alors, répondez-moi… »

      Salutations, et bienvenue à Antécimaise. ZB

       

          1. Mais la question n’en est pas moins bel et bien désormais posée : que peu ou prou nous les récurassions, ces monuments dédiés aux p
            eaux mortes, cela ne regarde-t-il vraiment que nous ?

             

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *